La fissure anale engendre des douleurs handicapantes et difficiles à évoquer.

Les personnes souffrent généralement en silence puisqu’il est relativement complexe d’évoquer un tel contexte avec son entourage. Pourtant, la fissure anale est une simple lésion, mais elle est à l’origine de douleurs très fortes notamment pendant les selles. De plus, si aucun traitement n’est mis en place, la situation peut s’aggraver.

Une lésion douloureuse et très complexe à évoquer avec son entourage

De nombreux internautes sont en quête de réponses à propos de la fissure anale qui est pourtant méconnue. Comme c’est le cas pour plusieurs problèmes de santé, ce manque d’informations suscite du stress, de l’angoisse et favorise l’isolement. Les patients ont déjà un profond mal-être dès qu’ils pensent à se rendre aux toilettes. C’est au moment des selles que cette lésion se réveille et transforme votre journée en un cauchemar sans fin. L’avis d’un médecin est primordial, mais certains ne réussissent pas à effectuer le premier pas. Il sera nécessaire de se retrouver dans une position très dérangeante, mais c’est la seule solution pour venir à bout de cette plaie.

Cette fissure anale se développe à la base du rectum et entraîne plusieurs symptômes

Le sang découvert dans les selles n’est pas le seul symptôme puisque vous pouvez être la cible de spasmes musculaires au niveau du sphincter et des démangeaisons ne sont pas exclues. Ces dernières seront surtout localisées vers l’anus. Après une courte observation, un professionnel de santé est en mesure de la repérer assez facilement, mais il aura tendance à évoquer la présence d’un ulcère. Le développement est identifié couramment chez les femmes et les hommes, mais les enfants ne sont pas épargnés. Il est judicieux d’accorder une attention particulière aux bébés âgés de moins de 2 ans, car les conséquences seront beaucoup plus dommageables que celles diagnostiquées chez les adultes.

Quelques maladies se dévoilent comme des facteurs de prédisposition

Avant de vous prescrire un traitement, le médecin tentera de trouver la cause de ces fissures anales. Deux secteurs sont principalement évoqués, il s’agit du stress et surtout de la constipation. Cette dernière est particulièrement néfaste surtout lorsque les selles ont tendance à être dures.

Des maladies peuvent se dévoiler comme des facteurs à risque. Les patients touchés par la maladie de Crohn subissent une inflammation des intestins qui devient problématique si elle se rapproche de l’anus. De plus, les MST sont parfois accompagnées d’un développement de lésions anales, c’est le cas pour le VIH ou la syphilis.

Les pratiques sexuelles ne sont pas à mettre de côté surtout si celles-ci sont récurrentes

Que ce soit la pratique de la sodomie ou l’introduction d’un objet, il est possible d’être la cible de traumatismes anaux. Ces derniers engendrent ainsi sur le long terme des fissures plus ou moins graves. L’apparition d’une déchirure est donc probable dans ce contexte. S’il s’agit de la cause principale, il suffira de diminuer la fréquence, voire de la supprimer, mais parfois, il est judicieux de se pencher sur l’alimentation. Elle permet de stopper la constipation, seul un professionnel pourra vous orienter vers un traitement adéquat.

Ne manquez pas nos autres contenus :